Lancé en 2014, le programme Asie du sud de Noria (SAProg) s’est construit en tant que référence internationale sur la carte des études sud-asiatiques. Par ses tables-rondes et l’organisation d’une série de conférences en partenariat avec de prestigieuses institutions universitaires telles que Sciences Po Paris, le Centre de Sciences Humaines (CSH, New Delhi), l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, Paris) ou l’École des hautes études en sciences sociales (Ehess, Paris), le SAProg a développé un important réseau de chercheur.e.s en France et à l’étranger. Le pilotage d’un Observatoire de recherches portant de l’Asie du sud (2018-2021) a contribué à étendre ce réseau et l’expertise des chercheur.e.s du programme.

Simultanément, les publications du SAProg ont analysé les transformations sociales et politiques contemporaines à l’œuvre en Asie du sud. De pair avec l’analyse des dynamiques contemporaines à l’œuvre dans la région, l’ensemble de ces travaux a enrichi la réflexion portée par le programme.

Fort de ces travaux passés, depuis le printemps 2020, le SAProg élabore désormais un projet de recherche portant sur la construction du majoritarianisme en Asie du sud et le rapport aux minorités ethno-religieuses qu’il implique. Observant l’évolution des pratiques de pouvoir ainsi que les atteintes dont les groupes minoritaires sont la cible au Pakistan, au Sri Lanka, en Inde et au Bangladesh notamment, le SAProg propose ainsi d’aborder le majoritarianisme dans une perspective critique et sociologique dont le contenu théorique sera prochainement présenté dans ces pages.

Si vous souhaitez nous proposer une analyse sur ce thème, nous vous invitons à consulter ici l’appel permanent à contribution, qui détaille plus avant le cadrage théorique du sujet, et ici, les recommandations aux auteur.ice.s.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter directement par mail.