Ce travail photographique a débuté en 2009 et s’intéresse à la fragmentation du territoire palestinien, plus particulièrement aux restrictions toujours plus nombreuses qui affectent quotidiennement la vie des Palestiniens et mettent en péril leurs droits fondamentaux. En 2012, ce sont plus de 500 obstacles physiques qui entravent la libre circulation des Palestiniens de Cisjordanie: checkpoints fixes et volants, mur de séparation, barrages routiers, routes bloquées… Depuis le début de l’année 2013, les démolitions systématiques de maisons palestiniennes par l’armée israélienne ont touché plus de 420 bâtiments à Jérusalem-est et en Cisjordanie. Les déplacements forcés de populations, notamment bédouines, ainsi que la construction des colonies se poursuivent en violation directe du droit international, alors même que la reprise des négociations avec Israël est en cours. 20 ans après les accords d’Oslo, No Trespassing met en lumière le morcellement du territoire, et par là même, celui de l’identité palestinienne.